Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CGT TERRITORIAUX  DU GARD

la cgt - service public territorial

mardi 7 mars 2017 - lieux de rassemblement gardois

Publié le 28 Février 2017 par maryno

Temps fort d’action transversale dans toute la Fonction

Publique: hospitaliers, état, territoriaux

 

Mardi 7 mars

 

Le secteur de la santé, la protection sociale sont en péril en termes d’égalité d’accès aux soins

 

A 11 h00 à ALES

devant  la sous-préfecture

 

Pour la défense de l’emploi public du secteur de la collecte des ordures ménagères.

A 15 h 30 à NIMES

Devant la préfecture

mardi 7 mars 2017 - lieux de rassemblement gardois
commentaires

creation immédiate de postes de fonctionnaires !

Publié le 28 Février 2017 par maryno

 

commentaires

​Mardi 7 mars : Elevons le rapport de force pour gagner sur nos revendications !​

Publié le 28 Février 2017 par maryno

En dix ans, la Fonction publique de l’État et Hospitalière ont subi le plus grand massacre d’emplois jamais connu, public/privé confondus...

Plus de 150 000 postes ont été supprimés, notamment dans les services déconcentrés de l’État et des hôpitaux. S’ajoutent les 130 000 suppressions dans les entreprises publiques.

Nombreux sont les salariés qui attendent de la CGT qu’elle poursuive son action pour une société basée sur l’émancipation des travailleurs, l’égalité des droits la justice sociale et la solidarité entre tous les travailleurs (privés d’emploi compris )…

 

« Pour gagner plus il faut lutter plus » !

 

Le contexte de la campagne présidentielle permet d’entrevoir les attaques sans précédent sur l’évolution du service public, ses modes de gestion et bien entendu sur le statut des agents publics.

Le Front National qui aurait le vent en poupe joue allègrement le miroir aux alouettes antimondialiste ou patriotisme capitaliste, alors même que leur gestion communale témoigne de l’imposture de leur discours : à coup de clientélisme et de pressions syndicales, de privatisation ordonnée des services publics…

Ce sont bien les citoyens qui continueront de faire les frais des politiques d’austérité qui mettent à mal l’intérêt général et la liberté d’organisation démocratique !

 

Aujourd’hui comme encore hier il est essentiel que chacun d’entre nous puisse porter un autre espoir que celui de la logique libérale populiste et sécuritaire !

  • L’augmentation de la valeur du point d’indice pour compenser les pertes subies depuis des années;

  • La refonte des carrières pour redonner de l’attractivité à l’emploi public,

  • L’arrêt des suppressions de postes et des restructurations permanentes, notamment en raison de la Réforme territoriale,

  • La défense du statut général, des statuts particuliers et des cadres d’emploi, du service public comme BIEN PUBLIC

  • D’un développement humain durable,

    Sont autant de garanties pour les citoyens et les générations futures…

    MOBILISONS NOUS

ÉLEVONS LE RAPPORT DE FORCE POUR GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS

GAGNONS TOUS ENSEMBLE !

 

NB : Préavis de grève déposés pour les 7 Mars 2017

 

commentaires

ATSEM : restons vigilantes!

Publié le 14 Février 2017 par maryno

Retour sur interventions de Martine et Régine

du collectif départemental

des ATSEMS et faisant fonction

lors de la mobilisation du 1er février

 

commentaires

Le service public est un bien public !

Publié le 14 Février 2017 par maryno

Montreuil le 9 février 2017,

Comme les autres versants, la Fonction Publique Territoriale est touchée par les suppressions massives de postes, alors que l’État a transféré une masse de missions et notamment celles sur le droit au logement, à l’action sociale et à la solidarité, bref les droits les plus sociaux.

Dans le même temps la France compte plus de 3 millions d’habitants supplémentaires. Les besoins en services publics ont donc largement augmenté.

La Fédération CGT des Services publics dénonce la politique d’austérité financière et budgétaire imposée aux collectivités locales en raison des risques majeurs qu’elle comporte.

La chasse aux dépenses publiques a pour conséquence la réduction de la masse salariale des collectivités, l’accroissement de la déqualification et de la précarisation des emplois publics, la perte de sens du travail pour les agents du service public et les risques professionnels associés à cette perte de sens.

Cette politique d’austérité menace directement les citoyens-usagers par la diminution du nombre et de la qualité des services publics rendus, par l’accroissement des inégalités d’accès aux services publics, par la détérioration des conditions de vie quotidienne des populations, alors que les impôts locaux continuent de progresser.

La CGT revendique la création immédiate de postes de fonctionnaires.

Le 7 Mars 2017 partout où cela est possible 

Elevons le rapport de force pour gagner sur nos revendications !

 

Le service public  est un bien public !
commentaires

Les rémunérations à l'épreuve du PPCR (Parcours Professionnel Carrières et Rémunérations )

Publié le 14 Février 2017 par maryno

Un accord qui fait grincer des dents !

Nous venons de recevoir notre bulletin de paie du mois de janvier, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a interpellé bon nombre de collègues notamment de catégorie C. Il faut dire aussi que nos collègues de catégorie B, ont eu la "chance" d'avoir la mise en place de l'accord PPCR (Parcours Professionnel Carrières et Rémunérations) en 2016. Déjà, certains de ces collègues ont vu leur carrière rallongée, leur faisant perdre ainsi du pouvoir d'achat.

Petit rappel: pourquoi la CGT n' a pas signé cet accord ?

d'une part parce qu'il ne correspond pas à la volonté des agents d'avoir un meilleur traitement qui nous permette de vivre correctement.

•Parce qu'il ne résout en rien, les 5 ans de blocage des traitements, car il n’y a aucun rattrapage du pouvoir d'achat.

•Parce qu'il ne fait que du saupoudrage, on donne quelques points d'indices majorés : 6 points pour les B, 4 points pour les C, 4 points pour les A.

•Parce qu'il augmente la durée des carrières, donc à la longue, nous serons nombreux (ses) à être perdants ( ancienneté reprise -selon les cas - en totalité, de moitié, au trois quart selon les échelons détenus) .

Parce qu'il met en place une durée unique d'avancement d'échelon qui va nous faire perdre du pouvoir d'achat.

Malheureusement, ce n'est pas l'augmentation de 0,6% de la valeur du point d'indice du 1er Février qui va gommer toutes les imperfections de cet accord...

La CGT revendique

Une véritable augmentation du pouvoir d'achat,

l'augmentation de la valeur du point d'indice à 5€ 34.

•L'intégration de toutes les primes dans notre traitement.

•Qu'aucune grille de traitement ne démarre à moins de 1800 € brut

•Que nos qualifications soient véritablement reconnues

•Que les collègues occupant un emploi permanent soient titularisés

Que des moyens financiers, matériels, humains soient donnés pour que nous puissions répondre aux besoins grandissants des usagers.

 

 la vérité des chiffres

Le traitement de plus d’1 million d’agents est compris entre le SMIC et le SMIC + 5 %.

 

Des dizaines de milliers d’entre eux, employés sur des temps incomplets imposés, ne perçoivent qu’une fraction du SMIC.

 

La moitié des agents territoriaux se situe sous la barre des 1600 euros net.

 

75% des agents du versant territorial de la Fonction publique sont en catégorie C. 66% des agents de la catégorie C du versant territorial de la Fonction publique sont à l’échelle 3 (entre 1463,17 € et 1 657,64 €).

 

500 000 agents du versant territorial de la Fonction publique ont leur traitement au niveau du SMIC soit 25% des agents.

 

Un agent recruté en catégorie C, au bout de 10 ans de carrière, voit son salaire net mensuel progresser de seulement 25 euros.

 

Au 1er février 2014, le niveau de recrutement de la catégorie B se situe à 2,8 % au-dessus du SMIC. En 5 ans de carrière, le gain mensuel net sera inférieur à 50 euros.

 

Pour la catégorie A, le recrutement s’effectue à 11,5 % au-dessus du SMIC. Rappelons encore une fois qu’il se situait à 75 % il y a moins de 30 ans de cela.

 

En 12 ans (de mars 2002 à mars 2014), le point d’indice a progressé de 6,6 % alors que l’inflation sur la même période progressait de 21,6 %.

 

Les fonctionnaires et agents publics ont donc vu leur pouvoir d’achat diminuer de 12,3 % en douze ans.

 

Depuis le gel du point le 1er juillet 2010, les agents de la Fonction publique ont vu leur pouvoir d’achat diminuer de 4,74%, soit une perte sèche est de 1,69 % par an (chiffres au 1er février 2014, hors tabac).

 

Coût de l’augmentation de 1% de la valeur du point pour les agents des trois versants de la Fonction publique : 1,8 milliard.

 

Total des aides et exonérations fiscales et sociales pour les entreprises (financées par l’argent public) : 230 milliards par an.

 

Augmenter la valeur du point de 5 % ferait rentrer 600 millions d’euros de cotisations salariales supplémentaires pour l’assurance maladie.

 

Les rémunérations à l'épreuve du PPCR  (Parcours Professionnel Carrières et Rémunérations )
commentaires

ATSEM - Après les premières annonces, la mobilisation doit se poursuivre

Publié le 14 Février 2017 par maryno

Des mesures concernant le cadre d’emploi des Agents Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM) viennent d’être annoncées par Madame GIRARDIN, ministre de la Fonction publique.

Elles font suites à la présentation du rapport adopté le 2 février au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT).

C’est un acquis de la lutte des personnels fortement mobilisés les 14 décembre et 1er février derniers à l’appel de l’intersyndicale CGT – FO –FAFPT – FSU – SOLIDAIRES, qui s’en félicitent.

Des négociations sont annoncées prochainement sur d’importants points présentés :

  •  Valorisation et clarification des missions, notamment sur la double hiérarchie ;
  •  Reconnaissance de la pénibilité et favoriser les conditions de reclassement ;
  •  Accompagnement et évolution de carrière en Catégorie B.

Le chemin de la lutte a payé, la CGT appelle les agents à le poursuivre et à s’organiser massivement par la syndicalisation.

commentaires