Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CGT TERRITORIAUX  DU GARD

la cgt - service public territorial

Après le 26 janvier restons mobilisés

Publié le 29 Janvier 2016 par maryno

Après le 26 janvier restons mobilisés

La journée d’action du 26 janvier fera date, car cette initiative a permis aux syndicats CGT au plan national comme sur notre département de réinvestir le terrain et de s’approprier, avec les salariés, des revendications pour plus de justice sociale.

Elle a rassemblé la plus forte mobilisation dans la Fonction publique depuis l’élection de François Hollande.

Avec des premiers taux de grévistes qui atteignent les 30%, voire les dépassent, et avec entre 130 et 150 000 manifestants, c’est la confirmation du profond mécontentement des agents et du bien-fondé de cette initiative.

Pour la CGT, c’est une raison de plus pour poursuivre et renforcer la mobilisation pour le pouvoir d’achat et le service public, contre l’austérité et les réformes régressives.

Le recensement que l’Union Départementale du GARD peut fournir aujourd’hui, en prenant en compte les remontées que les syndicats de la fonction publique du Gard nous ont fournies, montre que ras le bol se développe et que le travail au quotidien et de terrain a fait émerger des initiatives non négligeables.

En effet, c’est une réussite même si nous avons du chemin à parcourir.

C’est environ 2000 participants à la manifestation de Nîmes et 500 sur Alès qui ont exprimé leur mécontentement de la politique du gouvernement sur les services publics.

C’est un succès aussi, car la mobilisation ne s’est pas faite simplement dans les 2 manifestations d’Alès et de Nîmes, mais s’est construite dans les services et notamment par des appels à la grève bien suivis par les agents.

Cette journée est la première étape d’un processus de luttes et de rapport de force que nous devrons poursuivre, tant dans la fonction publique pour garantir des services publics de qualité répondant aux besoins des populations, tant pour le pouvoir d’achat des personnels de la fonction publique, mais aussi tant dans le privé pour les salaires, l’emploi et les conditions de travail.

Nous devons donc rester très vigilants et mobiliser pour construire les prochaines initiatives afin de porter nos revendications et refuser les mesures antisociales mises en place par ce gouvernement qui n’entend que le chant des sirènes du patronat et du capital.

Nîmes, le 27/01/2016 UD CGT

commentaires

Ne payons pas leur dette !Le 26 janvier 2016, tou-te-s en lutte pour le point d’indice !

Publié le 8 Janvier 2016 par maryno

Ne payons pas leur dette !Le 26 janvier 2016, tou-te-s en lutte pour le point d’indice !

Le 26 janvier 2016, tou-te-s en lutte pour le point d’indice !

Sans tenir compte des aspirations du monde du travail et des luttes qui se multiplient, à l’Élysée on s’entête dans des politiques sociales austéritaires et autoritaires : Pacte de responsabilité, attaques contre la protection sociale, atteintes aux libertés syndicales renforcées par l’état d’urgence, offensive contre le Code du Travail et le Statut des fonctionnaires, remises en cause des 35 heures, développement du travail dominical…

Dans la Fonction publique, cela se traduit par la poursuite des réformes territoriales et de l’État, la diminution honteuse du capital décès pour les ayants droit des fonctionnaires, la baisse des dotations aux collectivités entraînant des suppressions massives d’emplois et des attaques contre les droits sociaux des agents, la baisse inacceptable de la cotisation du CNFPT portée de 1 % à 0,9 % (comme l’avait fait Sarkozy), le passage en force du protocole PPCR avec son lot de conséquences néfastes pour les fonctionnaires territoriaux dont la remise en cause de l’avancement d’échelon automatique et l’allongement des carrières…

Avec ces politiques régressives, la responsabilité du gouvernement est immense dans la faillite démocratique actuelle. Le message des urnes est clair : le chômage de masse, la précarité et la pauvreté ont engendré colère et désillusion, abstention et montée des idées d’extrême-droite. Et pourtant, la seule réponse que le gouvernement a apportée aux classes populaires dès le lendemain du 2e tour des régionales a été le mépris ! Avec dédain, il a revalorisé le SMIC de la seule évolution de l’inflation, soit 0,6 %, ce qui porte le salaire minimum à 1 466,62 € brut par mois. ( La CGT en revendique 1700...)

Dans ce contexte, s’ouvriront en février 2016 les négociations sur l’évolution du point d’indice de la Fonction publique, gelé depuis plus de cinq ans. Il semble acquis que le dégel soit à l’ordre du jour, mais pour obtenir une augmentation significative il faudra peser ! L’évolution du point d’indice sera fonction de l’ampleur des grèves et actions que nous mènerons ! Les clameurs de la rue doivent secouer ce gouvernement souriant au MEDEF et sourd aux souffrances que nous vivons dans nos lieux de travail !

Le dévouement des agents publics a été encore salué suite aux attentats du 13 novembre. Il est temps que le gouvernement passe de la parole aux actes.

Ensemble, CONSTRUISONS LE RAPPORT DE FORCES !

La Fédération CGT des Services publics réaffirme ses exigences :

  • Dégel du point d’indice avec mesures de rattrapage des pertes depuis 2010 !
  • Pas d’avancement à la tête du client !
  • Maintien de l’avancement d’échelon à la durée minimale pour tous
  • Revalorisation et harmonisation des grilles de la Fonction publique pour une véritable reconnaissance des diplômes et qualifications
  • Arrêt de la réforme territoriale et mise en œuvre de politiques assurant le développement du service public et des emplois qui le font vivre
  • Défense et développement des garanties statutaires
  • Rétablissement de la cotisation CNFPT à 1% pour aller vers les 3 %, afin d’assurer les moyens d’une formation professionnelle de qualité

Nous pouvons gagner !

Chaque année, ce sont 230 milliards d’euros d’argent public qui alimentent les caisses des entreprises sous la forme d’aides et exonérations diverses. Augmenter la valeur du point de 1% coûterait moins de 2 milliards pour les finances publiques !

Dans le cadre de la journée unitaire d’action dans l’ensemble de la Fonction publique appelée par la CGT, FO et Solidaires, la Fédération CGT des Services publics appelle à la mobilisation la plus large possible le 26 janvier 2016. Elle appelle les personnels à être massivement en grève et manifestation ce jour-là !

N’attendons pas le dégel, provoquons-le ! AGISSONS LE 26 JANVIER !

Un préavis de grève a été déposé.

commentaires