Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CGT TERRITORIAUX  DU GARD

la cgt - service public territorial

Citronnées, les ATSEM ont encore du .....Jus

Publié le 29 Octobre 2015 par maryno

Citronnées, les ATSEM ont encore du .....Jus
Citronnées, les ATSEM ont encore du .....Jus
Citronnées, les ATSEM ont encore du .....Jus
Citronnées, les ATSEM ont encore du .....Jus

Ces dernières années les ATSEM ne sont pas épargnées par les réformes.

 

 

La dernière touche des Rythmes Scolaires les met au coeur du projet sans avoir pour cela été consultées alors que le Gouvernement leur confire une responsabilité supplémentaire et ce sans formation, sans reconnaissance et sans augmentation de salaire.

Citronnées, les ATSEM en ont ASSEZ ! Mais du jus il leur en reste pour défendre leurs droits, leur statut et pour gagner leurs revendications !

 

 

Les Plans d'Austérité de l'Etat diminuent les moyens financiers en contraignant les moyens financiers des Collectivités Territoriales et ajoutent des missions au personnel en mettant en avant l'intérêt de l'enfant.

 

Or cette Réforme des Rythmes Scolaires ne respecte en rien les besoins de l'enfant et son épanouissement

 

Cette Réforme apporte encore plus d'inégalités avec des choix politiques sournois comme à Alès avec les diminutions de Postes ! Et de plus selon le territoire géographique, les ATSEM voient leurs conditions de travail se dégrader.

 

 

ARTICLE MIDI-LIBRE CLIQUEZ ICI

commentaires

Pour vivre et travailler dignement à la Mairie de BEAUVOISIN

Publié le 22 Octobre 2015 par maryno

Pour vivre et travailler dignement à la Mairie de BEAUVOISIN
Pour vivre et travailler dignement à la Mairie de BEAUVOISINPour vivre et travailler dignement à la Mairie de BEAUVOISINPour vivre et travailler dignement à la Mairie de BEAUVOISIN

Suite à l'action nationale pour exiger les libertés syndicales et la liberté d'expression, un rassemblement a été prévu par la CSD des territoriaux le MERCREDI 21 OCTOBRE pour soutenir la délégation qui avait rendez-vous avec le Maire de Beauvoisin pour débattre avec lui de la situation syndicale au sein de sa collectivité. 

 

 * Contrôles médicaux systématiques

* Discriminations

* Stigmatisation

* Moqueries

* Menaces

* Abus d'autorité

* Non respect du statut

* Abus de la notion de nécessité de service

* Exclusion de la cgt dans les négociations

* Arrachage des tracts de la CGT 

Face à cette situation, la CGT ne laisse pas ses élus, ses Représentants, se faire réprimer sans agir.

Plus de soixante personnes ont répondu présentes à cet appel

Merci de votre soutien Merci de votre solidarité

 

 

Ce jour là, le Maire a refusé de nous recevoir malgré un rendez-vous fixé à sa convenance il y a un mois.

Ce refus témoigne :

1. d'un dialogue social totalement atrophié dans sa collectivité

 

2. d'un besoin de continuer et de ne rien lâcher.

 

 

Après débat sur une autre proposition de rendez-vous, il a été décidé de le rencontrer uniquement dans le but d'obtenir des avancées sociales pour les camarades qui subissent cette situation. 

commentaires

FORMATION PROFESSIONNELLE: NOUVELLE ATTAQUE CONTRE LA F.P.T.

Publié le 9 Octobre 2015 par maryno

FORMATION PROFESSIONNELLE: NOUVELLE ATTAQUE CONTRE LA F.P.T.

Après PPCR, le gouvernement s’en prend au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) Il y a quelques jours, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, attaquait frontalement le Statut des fonctionnaires en déclarant qu’il n’était plus justifiable.

Aujourd’hui, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, passe aux actes en proposant, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016, une baisse scandaleuse de la cotisation au CNFPT de 20 %, l’abaissant de 1 à 0,8 % !

Le CNFPT est un établissement national paritaire, unique et déconcentré, en charge de la formation professionnelle de près de 1 900 000 agents de la Fonction publique territoriale. - 20 % du budget, c’est l’austérité du pacte de responsabilité au CNFPT !

C’est une mesure encore plus brutale que l’amendement Arthuis qui avait conduit, il y a 4 ans, à une baisse de la cotisation à 0,9 %.

La mobilisation des agents et de leurs organisations syndicales des collectivités avait permis son rétablissement à 1 % en 2012.

La Fédération CGT des services publics avait été le fer de lance de cette mobilisation. Elle s’était par ailleurs opposée aux mesures d’adaptation prises par l’établissement – le non-remboursement des frais de déplacement car cette mesure portait atteinte à l’accès à la formation des agents des collectivités locales. Elle continue à défendre l’exigence du remboursement intégral des frais de déplacement.

Le droit à la formation est un élément essentiel du développement du service public, du Statut de la fonction publique territoriale, garant de la séparation du grade et de l’emploi, outil au service de la carrière des agents.

Il ne saurait faire l’objet d’aucune économie. La cotisation, mutualisée, garantit un accès égal à la formation de tous les agents de la Fonction publique territoriale, qu’ils soient agents d’une petite ou d’une grande collectivité.

Avec le passage en force sur PPCR, c’est une seconde attaque contre le Statut.

Par deux fois ce 30 septembre 2015, ce gouvernement au service du patronat a illustré sa politique d’austérité en portant atteinte au Statut de la Fonction publique territoriale.

Après l’échec des négociations sur le protocole d’accord PPCR, Valls-Lebranchu ont annoncé vouloir imposer son application à marche forcée.

En cherchant à étrangler financièrement le CNFPT, ils veulent réduire la capacité du Service public territorial à répondre toujours plus et mieux aux besoins des usagers.

En effet, la baisse à 0,8 % représente une perte de 70 millions d’euros par an pour le CNFPT, soit près de 50 % du budget affecté à la formation. Il n’y a pas à rechercher de solutions alternatives à l’austérité que veut imposer le gouvernement au CNFPT. Il faut la combattre !

La Fédération CGT des Services publics combat le pacte de responsabilité et partout les mesures d’austérité qui en découlent dans les collectivités locales.

Elle exige le maintien à 1 % de son taux de cotisation, étape vers la conquête du 3 %.

La Fédération CGT des Services publics s’opposera à toute mesure d’austérité conduisant à remettre en cause le droit à la formation des agents des collectivités locales.

Elle prendra toute sa place pour combattre cette attaque sans précédent contre le CNFPT, contre le Statut de la Fonction publique territoriale.

(1 er octobre 2015 – Communiqué de la Fédération CGT des Services publics )

commentaires

Le Statut des fonctionnaires : une garantie d’abord pour les citoyens

Publié le 7 Octobre 2015 par maryno

Le Statut des fonctionnaires : une garantie d’abord pour les citoyens
Le Statut des fonctionnaires : une garantie d’abord pour les citoyens



Emmanuel Macron vient à nouveau de s’illustrer par des déclarations dignes de la droite la plus libérale. Après avoir ravi le MEDEF en attaquant les 35h, l’ancien banquier d’affaires vient de s’attaquer au Statut des fonctionnaires. Cette stratégie du bouc émissaire, largement utilisée sous Sarkozy, vise avant tout à ce que les regards se détournent de l’échec total du gouvernement en matière économique et sociale, en particulier sur le front de la lutte contre le chômage.

En réponse à Macron, la CGT Fonction publique rappelle tout d’abord que l’un des principes régissant la carrière des fonctionnaires est celui de la garantie de l’emploi, et non celui de l’emploi à vie, qui relève du domaine du mythe.

 

La CGT souligne surtout que la garantie de l’emploi est avant toute autre chose une garantie pour les citoyens. En 2003, le Conseil d’Etat a rappelé que les principes statutaires fondamentaux de la Fonction publique, dont la garantie de l’emploi, sont « destinés à assurer l’égal accès aux emplois publics, à garantir les fonctionnaires contre l’arbitraire et le favoritisme et à donner à la puissance publique les moyens d’assurer ses missions sur tout le territoire dans le respect des règles d’impartialité et de continuité ». 

 

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE CI-DESSOUS

 

 

 

commentaires

PPCR : c'est NON et 10 Fois Non !!!

Publié le 7 Octobre 2015 par Alain

 

A l’issue de la consultation des agents menée par les organisations de la CGT Fonction publique, celles-ci ont pris la décision de ne pas signer le protocole d’accord issu de la négociation portant sur les Parcours professionnels Carrières et Rémunérations (PPCR) des agents de la Fonction publique. Dans leur grande majorité, les réunions de consultation que nous avons organisées auprès des personnels ont en effet exprimé la volonté de ne pas signer ce protocole compte tenu de son calendrier d’application inacceptable, de ses fortes insuffisances en termes de revalorisation indiciaire, et des risques de recul dont il est porteur.

Le Premier ministre a annoncé le 30 septembre que, bien qu’il ne puisse y avoir d’accord majoritaire, le gouvernement appliquerait le protocole PPCR de manière unilatérale. 


Valls confirme ainsi son mépris pour les fonctionnaires et agents publics, leurs organisations syndicales et la démocratie sociale.

En complément de l’expression de la CGT Fonction publique du 29 septembre 2015, la Fédération CGT des Services publics s’adresse aujourd’hui aux agents territoriaux
pour mettre en lumière les raisons qui font que ce protocole ne pouvait être signé par notre organisation.

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour voir les raisons du refus

commentaires